Un paysan tué par les gendarmes suite à un contrôle sanitaire : comment peut-on en arriver là ?

Le 20 mai, Jérôme Laronze, éleveur de bovins en Saône-et-Loire âgé de 37 ans, a été tué par des gendarmes, venus l'interpeller suite à un contrôle sanitaire qui s'était déroulé dans une extrême tension.

Solidarité Paysans est en colère et indignée par ce drame intolérable. Il faut que toute la lumière soit faite sur cette tragédie, et agir pour que cela ne se reproduise plus.

Cette situation est révélatrice de la profonde souffrance de certains éleveurs, et du non-discernement des pouvoirs publics face à des situations de maltraitance animale soupçonnée. La détresse criante de ces éleveurs impose que l'administration agisse de manière mesurée, non-précipitée, et en s'assurant que l'éleveur concerné soit entouré de personnes de confiance lors de leur contrôle. Le traitement des situations de maltraitance animale demande du temps et une approche personnalisée. Elle doit s'intégrer dans une démarche d'accompagnement de proximité bienveillante.

Solidarité Paysans salue avec respect ce paysan et tient à exprimer toute sa solidarité à la famille de Jérôme Laronze et à ses proches.

L'association poursuivra son action pour que les paysans soient remis au cœur de toutes les décisions concernant leur avenir et celui de leur ferme.

Communiqué de presse de Solidarité Paysans du 22 mai 2017.

Trouver une association